La conversion de l’énergie thermique des mers en électricité bientôt testée aux îles Canaries

prototype innovant pour autonomie énergétique insulaire

Publié le

Un consortium européen développe un prototype pour aider les petits états insulaires

Un consortium de sept entreprises européennes, mené par Global OTEC, s’apprête à lancer des essais dans les mers des îles Canaries pour convertir l’énergie thermique des mers en électricité. Ce projet innovant, baptisé PTEC, vise à apporter une solution durable aux petits états insulaires ne disposant pas de combustibles fossiles.

L’idée centrale repose sur l’exploitation de la différence de température entre les eaux de surface et les eaux profondes. Une structure flottante est conçue pour tirer parti de ce gradient thermique et générer de l’électricité de manière renouvelable.

Un processus ingénieux basé sur le cycle d’un fluide

Le fonctionnement du système PTEC est basé sur un cycle thermodynamique. Les eaux chaudes de surface sont utilisées pour vaporiser un fluide de travail, qui entraîne ensuite une turbine pour produire de l’électricité. En parallèle, les eaux froides puisées dans les profondeurs servent à condenser le gaz, assurant ainsi la continuité du cycle de production.

Ce processus ingénieux permet de générer de l’électricité sans émissions de gaz à effet de serre, offrant ainsi une alternative propre aux combustibles fossiles traditionnels.

Un prototype en construction, livraison prévue en juin 2024

Le projet PTEC franchit actuellement une étape cruciale avec la construction d’un prototype aux îles Canaries. Après avoir passé avec succès une série de tests en bassin, le consortium s’attelle désormais à la réalisation concrète de cette structure innovante.

La livraison de ce premier démonstrateur est prévue d’ici juin 2024. Une fois opérationnel, il permettra de valider la faisabilité technique et économique de cette technologie prometteuse pour les petits états insulaires.

Le projet PTEC incarne la volonté de développer des solutions énergétiques durables et adaptées aux régions insulaires. En convertissant l’énergie thermique des mers en électricité, il ouvre la voie à une plus grande autonomie énergétique pour ces territoires, tout en contribuant à la lutte contre le changement climatique.

La conversion de l’énergie thermique des mers en électricité bientôt testée aux îles Canaries

Un consortium européen développe un prototype pour aider les petits états insulaires

Un consortium de sept entreprises européennes, mené par Global OTEC, s’apprête à lancer des essais dans les mers des îles Canaries pour convertir l’énergie thermique des mers en électricité. Ce projet innovant, baptisé PTEC, vise à apporter une solution durable aux petits états insulaires ne disposant pas de combustibles fossiles.

L’idée centrale repose sur l’exploitation de la différence de température entre les eaux de surface et les eaux profondes. Une structure flottante est conçue pour tirer parti de ce gradient thermique et générer de l’électricité de manière renouvelable.

Un processus ingénieux basé sur le cycle d’un fluide

Le fonctionnement du système PTEC est basé sur un cycle thermodynamique. Les eaux chaudes de surface sont utilisées pour vaporiser un fluide de travail, qui entraîne ensuite une turbine pour produire de l’électricité. En parallèle, les eaux froides puisées dans les profondeurs servent à condenser le gaz, assurant ainsi la continuité du cycle de production.

Autre article à lire
Tout savoir sur les voitures à hydrogène

Ce processus ingénieux permet de générer de l’électricité sans émissions de gaz à effet de serre, offrant ainsi une alternative propre aux combustibles fossiles traditionnels.

Un prototype en construction, livraison prévue en juin 2024

Le projet PTEC franchit actuellement une étape cruciale avec la construction d’un prototype aux îles Canaries. Après avoir passé avec succès une série de tests en bassin, le consortium s’attelle désormais à la réalisation concrète de cette structure innovante.

La livraison de ce premier démonstrateur est prévue d’ici juin 2024. Une fois opérationnel, il permettra de valider la faisabilité technique et économique de cette technologie prometteuse pour les petits états insulaires.

Le projet PTEC incarne la volonté de développer des solutions énergétiques durables et adaptées aux régions insulaires. En convertissant l’énergie thermique des mers en électricité, il ouvre la voie à une plus grande autonomie énergétique pour ces territoires, tout en contribuant à la lutte contre le changement climatique.

Une ressource abondante et stable pour répondre aux besoins énergétiques insulaires

Les petits états insulaires font face à des défis énergétiques uniques, souvent dépendants des importations coûteuses de combustibles fossiles. L’énergie thermique des mers (ETM) offre une alternative prometteuse en exploitant une ressource abondante et stable : la différence de température naturelle entre les eaux de surface et les eaux profondes des océans.

Cette différence de température, qui peut atteindre jusqu’à 20°C dans les régions tropicales, représente un potentiel énergétique considérable. En convertissant cette énergie thermique en électricité, les îles pourraient réduire leur dépendance aux combustibles fossiles et renforcer leur autonomie énergétique.

Un impact environnemental et socio-économique positif

Au-delà de la production d’électricité, la technologie ETM présente de nombreux avantages pour les écosystèmes insulaires. En effet, le pompage des eaux froides des profondeurs ramène des nutriments essentiels à la surface, favorisant ainsi la croissance du phytoplancton et la productivité biologique des océans.

De plus, les installations ETM peuvent être couplées à des projets d’aquaculture et d’agriculture, tirant parti des eaux froides riches en nutriments pour stimuler la production alimentaire locale. Cela ouvre de nouvelles perspectives économiques pour les communautés insulaires, tout en renforçant leur sécurité alimentaire.

Des défis technologiques et économiques à surmonter

Malgré son potentiel prometteur, la technologie ETM fait face à des défis technologiques et économiques. La construction et l’entretien des installations en milieu marin sont complexes et coûteux, nécessitant des investissements initiaux importants.

Cependant, les avancées technologiques récentes et l’intérêt croissant pour les énergies renouvelables laissent entrevoir une réduction progressive des coûts. Des projets pilotes, tels que PTEC aux îles Canaries, sont essentiels pour démontrer la viabilité de cette technologie et attirer des investissements supplémentaires.

À mesure que la technologie ETM se développera, elle pourrait devenir une solution énergétique compétitive et durable pour les petits états insulaires. En valorisant une ressource naturelle abondante, elle offre une opportunité unique de concilier développement économique, protection de l’environnement et autonomie énergétique pour ces régions vulnérables face au changement climatique.