La France avance vers le tri sélectif des biodéchets pour un avenir écologique

Fin du programme de location sociale des voitures électriques

Publié le

La lutte contre le gaspillage alimentaire et la transition vers une économie circulaire

Selon la loi du 10 février 2020, il sera obligatoire de trier les déchets organiques pour les collectivités, les industries et les particuliers à partir du 31 décembre 2023. Cette obligation concerne tout le monde, avec pour objectif final de lutter contre le gaspillage alimentaire et faciliter la transition vers une économie circulaire.

Déjà depuis 2016, les grands producteurs de déchets organiques devaient les trier à la source, c’est-à-dire les séparer des autres types de déchets tels que le verre, le plastique ou le papier. En 2023, cette réglementation a été étendue aux producteurs intermédiaires de déchets organiques qui en produisent entre 5 et 10 tonnes par an.

Dès le 1er janvier 2024, tous les producteurs de déchets organiques, y compris les particuliers, seront soumis à cette obligation. En cas de non-respect de cette règle, une amende de 35 € peut être appliquée pour non-respect du tri des déchets organiques.

Que peuvent proposer les autorités locales ?

  1. Composteurs individuels : idéal pour les zones résidentielles ou rurales;
  2. Composteurs collectifs : adaptés pour les copropriétés;
  3. Points d’apport volontaire : optimisés à l’échelle d’une rue ou d’un quartier;
  4. Collecte des déchets organiques en porte-à-porte.

En tant que particulier, comment bien trier ses déchets organiques dès maintenant ?

Les déchets organiques peuvent être divisés en deux catégories :

  • Déchets alimentaires tels que les épluchures de légumes, coquilles d’œufs, restes de repas, etc.;
  • Déchets verts provenant des jardins et parcs.

Pour faciliter le tri de ces déchets, il est possible de s’équiper d’une poubelle spécifique appelée « caddy de cuisine », qui permet de collecter les déchets organiques et végétaux qui seront ensuite compostés.

Autre article à lire
Faits sur le recyclage pour les enfants : 10 faits étonnants sur le recyclage

Astuces pour créer votre propre compost

Si vous souhaitez créer votre propre compost, voici quelques conseils :

  1. Obtenez un bac à compost et placez-le dans un espace extérieur mi-ombragé, mi-ensoleillé;
  2. Broyez les déchets organiques de votre caddy de cuisine avant de les placer dans le bac à compost pour accélérer la décomposition de la matière organique;
  3. Alternez entre les couches de déchets organiques humides et sèches, puis mélangez-les pour oxygéner les micro-organismes présents;
  4. Récoltez votre compost après au moins 6 mois de repos.

Une réduction des émissions de gaz à effet de serre grâce au tri des déchets organiques

Le fait de trier les déchets organiques à la source pour tous permet aussi de limiter les émissions de gaz à effet de serre résultant de l’incinération de ces déchets. Selon l’Ademe, « les déchets organiques représentent encore un tiers des poubelles de déchets résiduels ménagers ». Or, ces déchets sont pour la plupart incinérés ou placés dans des décharges, ce qui augmente l’empreinte carbone de la France.

D’une part, l’incinération libère des gaz à effet de serre qui contribuent au réchauffement climatique lors de la combustion. D’autre part, les déchets organiques en décharge fermentent et émettent du méthane, un gaz 25 fois plus nocif pour la couche d’ozone que le dioxyde de carbone !

L’obligation de trier les déchets organiques à la source suppose une meilleure valorisation de ces déchets. Il est possible de leur donner une seconde vie à travers :

  • Le compostage : les déchets organiques servent d’engrais pour les sols agricoles;
  • La méthanisation : les déchets organiques se transforment en biocarburant par biomasse, l’un des cinq types d’énergie renouvelable.

À partir du 1er janvier 2024, toutes les collectivités devront fournir à leurs citoyens un composteur gratuit. Si votre copropriété ne propose pas de compostage collectif, peut-être que votre commune, département ou région a mis en place des points d’apport volontaire dans votre rue ou votre quartier. Quant au coût d’un composteur, il peut varier considérablement en fonction des modèles.