Les décisions clés des négociations climatiques à Dubaï pour un avenir plus durable

Publié le

Les négociations climatiques de l’ONU à Dubaï : vers l’élimination des combustibles fossiles et la résilience face aux catastrophes

Un sommet crucial pour lutter contre le réchauffement climatique

Les discussions sur le climat des Nations Unies se déroulent actuellement à Dubaï, aux Émirats arabes unis. L’objectif est de parvenir à un accord avec près de 200 pays sur des actions visant à limiter les impacts du réchauffement climatiqueCela intervient à la fin d’une année probablement la plus chaude jamais enregistrée, avec une augmentation constante de la pollution due au réchauffement de la planète et la production d’énergies fossiles.

Décisions clés : l’avenir des combustibles fossiles et le financement de la lutte contre le changement climatique

Des décisions cruciales seront prises concernant le sort du charbon, du pétrole et du gaz naturel, ainsi que l’allocation de trillions de dollars pour prévenir et répondre aux catastrophes liées au climat. De nombreux pays soutiennent des initiatives visant à tripler la capacité des énergies renouvelables et doubler l’efficacité énergétique. L’Union européenne et les nations insulaires du Pacifique sont à la tête d’une coalition qui cherche à obtenir un accord mondial pour éliminer progressivement la production et l’utilisation du charbon, du pétrole et du gaz. Le langage spécifique utilisé dans ces accords sera un indicateur de progrès dans ces domaines.

Conséquences du non-renoncement aux énergies fossiles

L’échec à opérer une transition énergétique loin des combustibles fossiles a déjà causé d’importants dommages dus à la montée des eaux, aux événements météorologiques extrêmes, aux inondations, aux sécheresses et aux maladies. Le focus est désormais tourné vers l’aide aux pays pour renforcer leur résilience face aux catastrophes futures tout en faisant face aux situations actuelles.

Autre article à lire
Découvrez comment les agriculteurs peuvent bénéficier de la Haute Valeur Environnementale !

Fonds dédié à la résilience face aux catastrophes climatiques

Peu après le début du sommet, les délégués ont approuvé la structure d’un fonds consacré à cet objectif, avec plusieurs pays qui se sont engagés à verser des millions de dollars en donations. Un aspect important à surveiller est la volonté des compagnies pétrolières et gazières de s’engager à réduire significativement leurs émissions de méthane.

Terminologie courante lors des discussions sur le climat

Plusieurs termes fréquemment utilisés lors des discussions sur le climat sont :

  • « Ambition », qui se réfère au niveau d’engagement des pays à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre;
  • « Phase out » versus « phase down », relatif à la réduction ou à l’arrêt de l’utilisation des combustibles fossiles;
  • « Unabated », qui concerne la fin de l’utilisation des combustibles fossiles sans technologie de capture du carbone;
  • « NDCs » (nationally determined contributions), ou Contributions déterminées au niveau national, sont des engagements non contraignants pris par les pays tous les dix ans pour indiquer leurs efforts dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Rôle crucial des négociations pour les futurs engagements nationaux

Ces discussions auront un impact majeur sur la préparation des nouvelles NDCs pour 2025, basées sur les échanges qui auront lieu lors de cette conférence à Dubaï. Les décisions prises et les compromis trouvés durant ces négociations seront donc cruciaux pour poser les bases d’un avenir plus durable et résilient face aux défis environnementaux.