Câble de recharge de type 2 : la norme dominante pour les véhicules électriques en Europe

Câble de recharge de type 2 : la norme dominante pour les véhicules électriques en Europe

Publié le

L’avenir de la recharge électrique passe par le câble de type 2

La mobilité électrique connaît actuellement une mutation significative, notamment en ce qui concerne les dispositifs de recharge. Parmi les innovations technologiques qui s’imposent, le câble de recharge de type 2 se présente comme la norme dominante en Europe, grâce à ses nombreuses caractéristiques adaptées aux exigences actuelles des véhicules électriques et hybrides rechargeables.

Le câble de type 2 : pilier de la recharge électrique européenne

Ce câble, muni d’une prise à sept broches mâles possédant une poignée intégrée, est devenu la référence pour les propriétaires de véhicules électriques. Il est compatible avec les bornes publiques et permet une charge à domicile via une prise standard. Sa robustesse lui permet de résister aux manipulations fréquentes, un avantage non négligeable dans un contexte où l’usage des voitures électriques est en pleine croissance.

Il soutient le courant alternatif tant en monophasé (70 A) qu’en triphasé (63 A) et permet une communication intelligente entre la borne et le véhicule pour optimiser la charge. En Europe, ce modèle est standardisé depuis 2013 et s’avère être le plus répandu pour les modèles conçus ou vendus après 2015.

La disparition progressive du câble de type 3

En opposition, nous observons un déclin marqué du câble de type 3, anciennement courant en France et en Italie. Bien que sécuritaire grâce à son obturateur prévenant les accidents domestiques, notamment chez les enfants, cette norme est sur le point d’être définitivement remplacée par le type 2. Les bornes de recharge équipées de prises de type 3 devraient disparaître d’ici 2025.

Pourquoi choisir le câble de type 2 ?

La question se pose rarement puisque la majorité des véhicules récents sont équipés pour répondre à cette norme. La robustesse, la compatibilité étendue et la facilité d’utilisation rendent le câble de type 2 plus pratique et plus adapté aux infrastructures publiques et résidentielles.

Par ailleurs, il est important d’opter pour un câble qui correspond à l’installation électrique du domicile ou du lieu de recharge habituel. Les variantes vont du monophasé 16A au triphasé 32A, ce dernier étant nécessaire pour atteindre une puissance de charge maximale de 22 kW. La souplesse et le poids des câbles monophasés peuvent également être des critères décisifs pour les utilisateurs soucieux de maniabilité.

La longueur du câble, un choix stratégique

La sélection de la longueur d’un câble de recharge pour véhicules électriques peut sembler anodine au premier abord, pourtant, elle révèle son importance dans l’usage quotidien. Les automobilistes doivent considérer la configuration des emplacements de stationnement ainsi que la disposition des bornes de recharge pour déterminer la dimension la plus adaptée à leurs habitudes.

Autre article à lire
Les batteries pour vélos électriques

Une longueur standard de quatre mètres est suffisante dans la plupart des cas, permettant de relier facilement le véhicule à la borne lorsque l’on se gare à proximité directe. Ce choix est pratique et économique pour ceux qui disposent d’un emplacement dédié avec une borne de recharge à courte distance.

Cependant, lorsque l’accès à la borne est moins aisé ou lorsque le conducteur souhaite garder une marge de manœuvre pour se garer, opter pour un câble de sept mètres offre une liberté appréciable. Cette longueur supplémentaire permet de connecter la voiture à la borne quelle que soit l’orientation du stationnement – en marche avant ou en marche arrière – et ce, même si d’autres véhicules ou obstacles se situent entre la prise et le point de recharge du véhicule.

Il convient également de souligner que si une longueur supérieure offre plus de flexibilité, elle peut aussi introduire un surplus de câble qui devra être rangé et manipulé. Un câble plus long peut être plus lourd et moins commode à transporter au quotidien. De surcroît, il est essentiel de veiller à ne pas entraver la circulation des piétons ou d’autres véhicules avec un câble étendu sur le sol, ce qui pourrait créer une situation dangereuse ou contrevenir à des règlements locaux.

La décision concernant la longueur du câble doit donc être prise après avoir évalué les conditions spécifiques d’utilisation et les préférences personnelles. Certains conducteurs pourraient même envisager d’acquérir deux câbles de différentes longueurs pour couvrir toutes les éventualités rencontrées au quotidien ou lors de déplacements hors de leur routine habituelle.

Les autres options : Type 1 et recharges rapides DC

Bien que moins fréquents, les câbles Type 1 restent utilisés sur certains modèles, notamment ceux importés d’Asie où cette prise reste plus commune. Ces câbles autorisent une puissance maximale de recharge de 7,4 kW en monophasé à 32A. Pour des charges rapides courant continu (DC), on retrouve soit la prise CCS combo reliée aux prises type 2 soit la prise Chademo associée aux prises type 1.

Le paysage de la recharge automobile évolue rapidement avec l’augmentation des ventes de véhicules électriques. Cette transition souligne l’importance d’un choix éclairé concernant le matériel de recharge, où le câble type 2 se détache nettement comme le standard européen à privilégier pour allier confort d’utilisation et performance.

Type de Prise Courant Charge Maximale Description Zone de Prédominance
Type 3 Alternatif 32A Ancien standard en France, remplacé par Type 2 France (historiquement)
Type 2 Alternatif 63A Connecteur le plus répandu en Europe Europe
Type 1 (Côté véhicule) Alternatif 32A Ancienne norme, de moins en moins courante
Type 2 (Côté véhicule) Alternatif 63A Connecteur le plus répandu en Europe Europe
Chademo Continu Charge rapide Standard Japonais, en déclin en Europe Japon, Europe (diminution)
Combo CCS Continu Charge rapide Standard Européen, fréquent sur bornes rapides Europe